Articles

France Innov

Bienvenue à France Innov!

L’Association Chimie Du Végétal (ACDV)  a le plaisir d’accueillir un nouvel adhérent en ce début d’année 2021 : France Innov.

Jeune pousse bretonne, France Innov est spécialisée dans les revêtements durables et innovants pour le bâtiment. Afin de participer à l’effort de lutte contre la pandémie du COVID_19 France Innov a également développé une gamme de produits de désinfection virucide pour les professionnels.

L’entreprise  fondée en 2011 est toujours dirigée par son fondateur Loïc Barbot.

Plus d’information sur la page dédiée ici ou sur leur site internet : www.franceinnov.fr 

 

Les produits biosourcés intégrés dans l’Appel à Projets “Secteurs stratégiques” de BPIFrance

Bpifrance vient de lancer un nouvel Appel à Projets dans le cadre du Plan #FranceRelance. Destiné à soutenir l’investissement des “secteurs stratégiques de l’industrie“, il concerne donc tous les acteurs de notre filière industrielle de la chimie et des matériaux biosourcés. Le financement apporté par l’Etat est sous forme de subventions et s’inscrit dans le cadre de la réglementation européenne des aides publiques aux entreprises. Les projets attendus doivent être d’au moins 1 000 000 €.

Les entreprises intéressées ont jusqu’au 1er juin 2021 pour candidater. A noter toutefois que plusieurs dates de relèves des dossiers déposés sont prévues d’ici là, la première étant programmée dès le 26 janvier 2021.

#Industrie #BPIfrance #Covid_19

https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Appels-a-projets-concours/Appel-a-projets-Plan-de-relance-pour-l-industrie-Secteurs-strategiques-volet-national-50697

Ensemble

L’ACDV accueille 3 nouveaux Adhérents & renforce son ancrage régional

L’ACDV accueille 3 nouveaux adhérents, METabolic EXplorer, entreprise de biotechnologie industrielle, BioSynthis, fabriquant d’ingrédients biosourcés et biodégradables pour la cosmétique et Toulouse White Biotehchnology (TWB), plateforme de montée à l’échelle industrielle pour les Biotechnologies.

L’Association Chimie Du Végétal (ACDV) soutient et représente les industriels qui conçoivent, fabriquent et commercialisent des matériaux et produits biosourcés, c’est-à-dire issus de matières premières végétales. Malgré le contexte économique ralenti, elle poursuit sa croissance et accueille ce mois-ci trois nouveaux membres : METabolic EXplorer, BioSynthis et Toulouse White Biotehchnology (TWB). Trois acteurs emblématiques de cette nouvelle filière industrielle identifiée comme « technologie clé » par le plan France Relance.

Trois nouveaux adhérents dont les expertises complémentaires viennent enrichir celles réunies au sein de l’ACDV et asseoir son ancrage régional. « L’ACDV est très fière d’accueillir METabolic EXplorer, BioSynthis et Toulouse White Biotehchnology (TWB) parmi ses nouveaux membres. Représentant différents maillons de la chaîne de valeur de notre filière, ils illustrent bien la diversité de nos membres, dont la complémentarité est source de vitalité et de pertinence des travaux menés au sein de notre association. Leur ancrage local démontre, aussi, la richesse du tissu industriel régional des industriels de la chimie du végétal et des produits biosourcés », constate François Monnet, Président de l’ACDV.

METabolic EXplorer
Créée il y a 20 ans, METabolic EXplorer développe, à partir de procédés de fermentation, des molécules biosourcées, c’est-à-dire issues de matières premières renouvelables, en alternative à leurs équivalents pétrosourcés, pour des applications dans les secteurs cosmétiques, de l’alimentation animale, … Historiquement basée en Auvergne, METabolic EXplorer finalise actuellement la construction d’un site de production à grande échelle, Metex Noovista, sur la plate-forme industrielle de Carling (Moselle), participant ainsi à la reconversion de cet ancien site pétrochimique.

« METEX contribue par ses innovations à produire autrement, sans pétrole, des produits du quotidien. Nous utilisons la fermentation pour produire à partir de matières premières issues du végétal des ingrédients pour les marchés de la cosmétique et de la nutrition animale. Aujourd’hui, il est naturel que METEX rejoigne l’ACDV et les autres acteurs industriels de la filière pour apporter une réponse commune aux enjeux de la nécessaire transition écologique et de la nécessaire réindustrialisation de nos territoires » indique Benjamin Gonzalez, président fondateur de METabolic Explorer.

Toulouse White Biotechnology
Créée en 2012 sous l’impulsion de Pierre Monsan (Professeur émérite INSA Toulouse) et sous la tutelle de l’INRAE, de l’INSA et du CNRS, TWB est un accélérateur préindustriel destiné à accompagner industriels et entrepreneurs des biotechnologies industrielles pour développer des produits et des procédés à partir de matières premières renouvelables. Fort de son consortium de
52 membres (dont 34 industriels), de son environnement R&D (TBI et CRITT Bio-Industries) et de ses plateformes technologiques de pointe, TWB monte et conduit des projets R&D collaboratifs, garantissant aux entreprises les conditions les plus favorables à leur réussite.
TWB accompagne également le développement de start-ups et leur offre un hébergement : aujourd’hui cinq jeunes pousses innovantes sont hébergées dans les locaux de TWB.
Rejoindre l’ACDV, une association de professionnels leader dans le domaine de la bioéconomie, a beaucoup de sens pour TWB, de par la complémentarité des deux structures. TWB s’inscrit dans une démarche d’opérateur en apportant des solutions biologiques alternatives, innovantes et durables aux industriels ; l’ACDV est porteuse des valeurs économiques, sociétales et environnementales de ces solutions biosourcées auprès des pouvoirs économiques et politiques, français et européens” indique Olivier Rolland, Directeur exécutif de TWB.

Biosynthis
Créée en 2001, la société Biosynthis est spécialisée dans le développement et la fabrication d’ingrédients biosourcés et biodégradables. Les produits (BioAlkanes, Squalane végétal, cires végétales,…) accompagnent la transition des secteurs cosmétiques et industriels vers plus de naturalité et de durabilité. Ils permettent aussi d’optimiser leur empreinte carbone.

« Notre entreprise est spécialisée dans les ingrédients cosmétiques d’origine naturelle depuis près de 20 ans. Nous offrons des solutions techniques innovantes, issue d’une chimie verte, durable et Eco responsable. Notre récente implantation en Région Nouvelle Aquitaine renforce notre stratégie du Biosourcé. Rejoindre l’ACDV et participer à la structuration de cette filière industrielle c’est compléter notre engagement d’entreprise par un engagement collectif » indique Thierry Bernoud, Président de Biosynthis.

Contact Presse ACDV : Sandra Ammara : sandra.sacommunication@gmail.com

Télécharger le Communiqué de presse

 

Que pensent les français des produits biosourcés ?

Les produits biosourcés ont la cote auprès des français : 87% des Français ont une bonne image des produits biosourcés

L’Association Chimie Du Végétal (ACDV) a, de nouveau, confié à l’institut IFOP le soin de réaliser une enquête d’opinion auprès d’un échantillon représentatif de la population française. Objectif : mesurer, 2 ans après une première étude, l’appétence des français pour les produits biosourcés. Les résultats confirment nettement leur attrait pour ces produits innovants qu’ils identifient comme autant de solutions favorables à la transition écologique Et à la relocalisation industrielle.

Pour François Monnet, Président de l’ACDV,  “Cette deuxième enquête confirme l’image positive qu’ont ces produits auprès des français. Elle confirme l’importance grandissante qu’ils accordent à des produits plus écologiques et plus innovants

Perception positive

87% des français ont toujours une image positive des produits biosourcés.

Un intérêt réel pour le sujet

80% des français interrogés sont demandeurs d’informations supplémentaires sur ces produits issus de matières premières renouvelables.

Des produits biosourcés qui répondent aux attentes sociétales des français

Les français perçoivent bien la plus-value environnementale et économique de cette filière industrielle, porteuse des préoccupations qui se sont renforcées dans cette période de crise sanitaire. Notamment :

  • 83% pensent que son développement va apporter aux agriculteurs une vraie solution pour sécuriser leurs revenus
  • 76% pensent que ces produits contribuent efficacement à la ré-industrialisation de la France
  • 77% considèrent qu’ils contribuent de façon significative à la réduction d’émissions de gaz à effet de serre
  • 75% considèrent que leur développement va permettre la création de nouveaux emplois à haute valeur ajouté (R&D, Marketing, …)

Soutien légitime des Pouvoirs publics

Conséquence logique de ce bénéfice perçu des produits biosourcés : 83% des français estiment qu’il est légitime pour les pouvoirs publics de soutenir ces développements.

« Dans un contexte de redémarrage économique, le pays a de nombreux atouts pour devenir un champion des produits biosourcés, bases d’une reconstruction industrielle combinant compétitivité, écologie, souveraineté et revitalisation territoriale. Les acteurs industriels y sont prêts » affirme François Monnet.

Télécharger le Communiqué de presse 

Télécharger l’infographie des principaux résultats de l’enquête “Que pensent les français des produits biosourcés ?”

 

METHODOLOGIE

  • L’enquête a été́ menée par l’institut IFOP auprès d’un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
  • La représentativité́ de l’échantillon a été́ assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  • Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 6 au 9 Avril 2020.

L’ACDV accueille l’AFISE

L’ACDV a le plaisir d’accueillir un nouvel adhérent ! L’AFISE, association française des industries de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle représente 80% des industriels de ce secteur, l’un des acteurs majeurs du développement de produits biosourcés. Une adhésion en forme de partenariat gagnant-gagnant donc tant les synergies sont aujourd’hui nombreuses.
« L’utilisation de matières premières biosourcées est une demande très forte du marché de la détergence et c’est un sujet essentiel pour nos adhérents. Notre adhésion concrétise aujourd’hui notre implication dans les travaux de l’ACDV devenue de plus en plus évidente ! » explique Virginie D’Enfert, Déléguée Générale de l’AFISE.

Chimie du végétal : une réalité industrielle qui maille le territoire

La chimie du végétal et les Bioproductions sont aujourd’hui une réalité industrielle qui contribuent à la (ré)industrialisation du pays. Et parce qu’une image est souvent plus explicite qu’un long discours, l’ACDV publie une nouvelle mise à jour de la cartographie de ces activités. Ce sont plus de 60 sites supplémentaires, répartis sur l’ensemble du territoire hexagonal, qui ont été identifiés dans cette nouvelle version.

Ce document distingue 3 activités liées : les centre de R&D, les sociétés de biotechnologies industrielles (également dénommées “biotech blanches”) et les bioraffineries & sites de production de la chimie du végétal.

La version interactive de ce document a également été mise à jour sur notre site et est accessible ici.

Télécharger la carte des sites de la chimie du végétal et des Biotechnologies industrielles

 

Plant Based Summit 2021 : Save the date !

Congrès unique en son genre, qui rassemble l’ensemble des acteurs de la chimie et des matériaux biosourcés, Plant Based Summit (“PBS” pour les intimes) se déroulera du 2 au 4 juin 2021, à Reims. Cette nouvelle édition sera l’occasion de découvrir, par marchés sectoriels, les innovations et tendances de développement des produits issus de matières premières végétales.

Plus d’information sur le format et le contenu de Plant Based Summit 2021 en cliquant ici 

#plantbasedsummit 

 

Produits biosourcés & empreinte carbone : l’infographie

Les produits biosourcés font partie des solutions permettant de réduire notre empreinte carbone.

En effet, la chimie du végétal contribue à la lutte contre le réchauffement climatique. Les végétaux, utilisés comme matières premières, captent le CO2 atmosphérique, principal gaz responsable de l’effet de serre.
Le végétal est un réacteur naturel capable de capter ce CO2 atmosphérique, en utilisant l’énergie solaire : c’est le mécanisme de la photosynthèse. Ce mécanisme place clairement la chimie du végétal , et les produits biosourcés qu’elle permet d’obtenir, comme une des solutions immédiatement disponibles pour répondre aux challenges d’une économie décarbonée.
Et parce qu’une image est souvent bien plus parlante qu’un discours, l’ACDV a réalisé cette infographie décrivant ce mécanisme. A utiliser largement !

 

L’UE mise sur la Bioéconomie pour répondre aux objectifs du Pacte vert européenn

La Commission européenne et les États membres de l’UE souhaitent utiliser la bioéconomie pour atteindre les objectifs politiques au cœur du chapitre agricole du nouveau Pacte vert européen.

« Si nous voulons décarboner nos économies, nous devons créer davantage de biomasse pour produire de l’énergie ainsi que des matériaux et des produits chimiques biosourcés », a notamment  indiqué Janusz Wojciechowski, commissaire européen à l’agriculture lors d’une rencontre avec la commission de l’agriculture du parlement croate à Zagreb.

Plus d’infos ici

Nouvelle étape pour le projet Biobutterfly de production de butadiène biosourcé

Michelin, IFPEN Energies Nouvelles, tous deux adhérents de l’ACDV, lancent en partenariat avec Axens, la construction d’un démonstrateur industriel de fabrication de butadiène biosourcé. Ce composé entre, notamment, dans la fabrication du caoutchouc synthétique. Il est donc très utilisé par l’industrie du pneu. Baptisé BioButterfly, ce projet initié dès 2012, pèse 70 M€ d’investissement. Il créera une vingtaine d’emplois près de Bordeaux où le démonstrateur va voir le jour.

Après plusieurs années d’essais en laboratoire (fabrication de quelques grammes), puis de développement de pilotes à IFPEN-Lyon (fabrication de centaines de grammes), le démonstrateur doit maintenant valider la chaîne complète des étapes du procédé de fabrication à une échelle industrielle (entre 20 et 30 tonnes/an). Ce sera la dernière étape avant la mise en œuvre industrielle du procédé : 100 000 tonnes/an.

Cette décision d’investissement au stade du pilote illustre la volonté des partenaires de réduire l’empreinte environnementale de l’industrie, en encourageant le développement d’une filière industrielle de caoutchouc synthétique biosourcé.

Plus d’infos :
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/michelin-franchit-une-etape-vers-la-production-de-caoutchouc-synthetique-bio-source_13650326/