innovation

Une innovation à haute valeur ajoutée

Fortement innovante, la chimie du végétal crée de la valeur à tous les stades de la chaîne de production et au cœur des territoires. Elle rend possible un renouveau industriel qui associe une valorisation plus complète des ressources et French Tech.

En effet, en utilisant d’une manière optimale et raisonnée la biomasse, notre filière offre de nouveaux débouchés à haute valeur ajoutée aux exploitants agricoles et forestiers. La chimie du végétal permet aussi, plus en aval dans la chaine, la valorisation des coproduits et déchets de l’industrie.

Les plus-values des molécules biosourcées résident, à la fois, dans leur faible empreinte carbone et dans leurs propriétés intrinsèques qui permettent d’améliorer les performances techniques des produits. Le développement de molécules aux fonctionnalités nouvelles parce qu’issues du végétal, est également propice à l’émergence de nouveaux marchés et de nouvelles industries.

Le potentiel du biosourcé en matière d’innovation à haute valeur ajoutée participe de sa capacité à créer de l’emploi et du développement local.  L’impact territorial s’en trouve élargi : la majorité des start-up industrielles s’implantent en région, contrairement à leurs consœurs du numérique qui se concentrent en île de France.

Aujourd’hui, la filière de la chimie du végétal représente en France environ 100 000 emplois (directs & indirects) et un potentiel fort de création de nouveaux emplois à haute valeur ajoutée, non délocalisables… pour peu que des investissements soient réalisés en faveur de la filière.

emploi filière chimie du végétal et bioproductions