WoodChem, RV incontournable de la chimie du bois

Du 20 au 22 novembre 2019 se déroulera à Nancy la 5ème édition de la conférence scientifique Woodchem dédiée à la chimie du bois et à ses applications industrielles. Elle s’adresse à un public scientifique, chercheurs, responsables R&D des industriels de l’amont (transformation du bois) et de l’aval (industries chimiques et marchés d’application) et vise à partager sur les dernières avancées scientifiques dans le domaine et sur les innovations des industriels.
Les forestiers et les acteurs de la forêt sont également conviés le 20 novembre à un programme qui leur est destiné sur les enjeux de la chimie du bois en tant que débouchés pour les ressources issues de l’exploitation forestière.

Chimie, le 4ème usage du bois
Bois d’œuvre, bois industrie et bois énergie : les usages traditionnels du bois sont bien connus. Pourtant, cette matière première renouvelable recèle un 4ème usage aux potentiels encore peu exploités : la chimie du bois. Bitume vert, bio-plastique, cosmétiques, matériaux isolants, compléments alimentaires, vanilline, chewing-gums et bien d’autres peuvent désormais trouver leur source dans la biomasse forestière. Aujourd’hui, 6 % des marchés de l’énergie, des matériaux et de la chimie sont biosourcés tandis que le Gouvernement se fixe l’objectif de 10% pour 2030,mettant en perspective un enjeu majeur pour la régulation climatique.

La chimie du bois, c’est la transformation du bois en nouvelles molécules chimiques. C’est un mot nouveau, et c’est pourtant une réalité très ancienne. L’utilisation du bois pour la chimie est connue des professionnels depuis bien longtemps. Depuis 20 ans de nouvelles filières se tournent vers des matières premières biosourcées, se désengageant progressivement des produits issus du pétrole. Car le bois peut théoriquement reproduire l’ensemble des produits chimiques provenant du pétrole, nous retrouvons désormais ces “filières vertes” là où nous les aurions peut-être le moins attendu : cosmétiques, agroalimentaire, pharmacologie, construction, textile, biocarburants, etc. Le bois, véritable “or vert”, constitue un des principaux moteurs de la bioéconomie, qui s’ancre dans l’ère d’une chimie renouvelable en cours de construction

Une double opportunité pour les forestiers et les industriels
Pour la filière forêt-bois, cette chimie verte est une opportunité d’optimiser encore davantage une ressource ou ses résidus dans un processus à forte valeur ajoutée. Elle ne vient cependant pas concurrencer les débouchés de la filière forêt-bois traditionnelle, elle vient les compléter. De l’autre côté, s’ouvrent pour les industriels de la chimie de nouvelles chances de produire des substances plus vertes qui soient de réelles alternatives aux produits issus de la pétrochimie. Les applications potentielles de cette chimie du bois couvrent un large spectre de domaines et de secteurs : matériaux de construction, ameublement, transport, cosmétique, pharmacologie et bien d’autres.

Une rencontre pour concrétiser l’émergence d’une vraie filière
Proposer un lieu propice aux échanges entre acteurs, académiques ou industriels, pour faire avancer la recherche et émerger de nouvelles applications industrielles : telle est la vocation de la conférence Woodchem, dont le Pôle Fibres-Energivie et le Pôle IAR – le Pôle de la bioéconomie organisent la 5ème édition à Nancy les 20, 21 et 22 Novembre. Lancées en 2009 à l’initiative du Pôle de Compétitivité Fibres-Énergivie, les conférences Woodchem sont très prisées des chercheurs et universitaires mais aussi des industriels qui représentent un tiers des participants.
WOODCHEM met en lumière tous les deux ans les avancées scientifiques, techniques et technologiques issues de la xylochimie. Scientifiques et industriels se rencontrent, discutent et se challengent dans l’optique d’approfondir encore les connaissances fondamentales en la matière et de leur trouver des applications concrètes : molécules nouvelles, diversification des sources d’approvisionnement, subsitution verte, etc.

Dans la lignée des éditions précédentes, Woodchem 2019 traitera de la valorisation des molécules et macromolécules issues du bois et ses dérivés ainsi que sur les processus chimiques et biochimiques impliquées dans leur production.
Les réflexions de la recherche et de l’industrie portent à la fois sur les procédés d’extraction des molécules du bois (extraction, modification, transformation chimique et biochimique de la biomasse ligno-cellulosique) et sur l’élaboration de produits en réponse aux besoins exprimés par les marchés. L’édition 2019 portera également un intérêt particulier à la valorisation des biomolécules issues d’essences tropicales.

En invitant cette année les acteurs de la forêt-bois, WOODCHEM joue son rôle au service d’une chimie du bois intégrée et performante. Le colloque facilite l’approvisionnement futur en matière première et participe à lui trouver des débouchés et des applications. La première demi-journée, le 20 novembre sera donc consacrée à la rencontre entre les scientifiques et les acteurs de la filière forêt-bois. Les interventions présenteront les enjeux et les contours du sujet, exposeront des cas concrets d’acteurs de la filière forêt bois engagés et évoqueront les conditions nécessaires pour faire émerger une filière structurée.
Pour en savoir plus : www.woodchem.fr

Nota : Les conférences sont en anglais. La 1/2 journée du 20 novembre (programme forestier) est en français avec un interprétariat franco-anglais.

#WoodChem2019

Nouvelle étape pour le projet Biobutterfly de production de butadiène biosourcé

Michelin, IFPEN Energies Nouvelles, tous deux adhérents de l’ACDV, lancent en partenariat avec Axens, la construction d’un démonstrateur industriel de fabrication de butadiène biosourcé. Ce composé entre, notamment, dans la fabrication du caoutchouc synthétique. Il est donc très utilisé par l’industrie du pneu. Baptisé BioButterfly, ce projet initié dès 2012, pèse 70 M€ d’investissement. Il créera une vingtaine d’emplois près de Bordeaux où le démonstrateur va voir le jour.

Après plusieurs années d’essais en laboratoire (fabrication de quelques grammes), puis de développement de pilotes à IFPEN-Lyon (fabrication de centaines de grammes), le démonstrateur doit maintenant valider la chaîne complète des étapes du procédé de fabrication à une échelle industrielle (entre 20 et 30 tonnes/an). Ce sera la dernière étape avant la mise en œuvre industrielle du procédé : 100 000 tonnes/an.

Cette décision d’investissement au stade du pilote illustre la volonté des partenaires de réduire l’empreinte environnementale de l’industrie, en encourageant le développement d’une filière industrielle de caoutchouc synthétique biosourcé.

Plus d’infos :
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/michelin-franchit-une-etape-vers-la-production-de-caoutchouc-synthetique-bio-source_13650326/

Trophées de la bioéconomie

Le Ministère de l’Agriculture lance la 2e édition des Trophées de la bioéconomie ! Ce concours récompense des projets de filière qui proposent de valoriser des bioressources en substitution aux ressources fossiles. Les projets doivent s’inscrire dans l’une des 3 catégories suivantes : biomatériaux, chimie biosourcée, bioénergies. Les projets doivent offrir des débouchés innovants, non alimentaires, aux bioressources. Les solutions biosourcées proposées doivent être abouties. Les projets doivent favoriser la structuration de filière, en intégrant l’ensemble des étapes de l’amont à l’aval.

Vous avez du 3 au 15 octobre pour adresser votre candidature !

Pour candidater, cliquez ici

 

Plant Based Summit 2019 : Le programme détaillé est en ligne !

Découvrez le programme de cet évènement incontournable pour la filière des produits biosourcés. Européanisation du congrès, innovations (produits & process), start-ups, développement durable, … sont les maîtres-mots de cette nouvelle édition.
RV au Palais des Congrès de Lyon du 22 au 24 mai.
Informations et inscriptions sur le site dédiés : www.plantbasedsummit.com

#plantbasedsummit

Plant Based Summit : Les inscriptions sont ouvertes !

Les inscriptions pour la 5ème édition du Plant Based Summit sont désormais ouvertes ! Tarifs réduits pour les premiers inscrits (confirmation avant le 24 décembre).

C’est au Palais des Congrès de Lyon que s’installera ce nouvel opus de Plant Based Summit, du 22 au 24 mai. L’occasion d’une immersion dans les innovations et nouvelles problématiques autour du biosourcé. Retours d’expériences d’entreprises européennes, attentes consommateurs, articulation entre Bioéconomie et économie circulaire, mais aussi approches par marchés (cosmétiques, textile, habitat, …) font partie des thématiques traitées à cette occasion.

En bonus dans cette nouvelle édition des rencontres d’affaires et une conférence dédiée à l’environnement réglementaire européen.

600 participants sont attendus ! #plantbasedsummit

Inscriptions et informations sur le site dédié : www.plantbasedsummit.com

 

L’ACDV salue l’adoption d’une nouvelle stratégie Bioéconomie par l’Europe

Attendue depuis plusieurs mois la nouvelle stratégie de la Bioéconomie a été publiée par la Commission européenne en ce mois d’octobre 2018.

Cette nouvelle stratégie s’inscrit dans le cadre de l’action menée pour imprimer un nouvel élan à l’emploi, à la croissance et à l’investissement dans l’UE. La Commission estime en effet à un million le nombre d’emplois verts que la Bioéconomie pourrait créer en Europe d’ici 2030.

Elle vise à améliorer et à développer l’utilisation durable des ressources renouvelables pour relever les défis mondiaux et locaux, tels que le changement climatique et le développement durable. Mettre en place une bioéconomie circulaire et durable exige un effort concerté des pouvoirs publics et des industriels. Pour piloter cet effort collectif, la Commission lancera en 2019 14 mesures concrètes.

Plus d’infos en cliquant ici

Un rapport européen souligne la complémentarité de la Bioéconomie et de l’Economie Circulaire

“Partners in sustainability” : tel est le titre d’un nouveau rapport de l’Agence Européenne pour l’Environnement (EAA) pour désigner la complémentarité forte entre Economie Circulaire et Bioéconomie. Un document qui fait valoir les synergies évidentes entre ces deux concepts, et l’intérêt majeur de les implémenter en tandem. Une conviction partagée par l’ACDV qui publiera prochainement une contribution sur le sujet.

Plus d’information (et lien de téléchargement vers le rapport complet) : ici 

Signature du plan d’action de la Stratégie Nationale de la Bioéconomie

Signal fort en faveur des matériaux et produits biosourcés

L’ACDV salue la signature du plan d’action de la Stratégie Nationale de la Bioéconomie (SNBE), par Stéphane Travert ce jour au Salon de l’Agriculture. Un texte ambitieux qui reconnaît l’importance des matériaux et produits biosourcés. Il identifie clairement cette filière comme pourvoyeuse de solutions innovantes pour répondre aux défis aussi bien économiques, que sociaux et environnementaux.

Engagement attendu depuis plusieurs mois, c’est donc lors du Salon de l’Agriculture que le Ministre a souhaité mettre en lumière les initiatives du gouvernement français en faveur des domaines non-alimentaires de la Bioéconomie. Le plan d’action adopté ce jour définit un cadre de structuration ambitieux et durable, cohérent avec les ressources de notre territoire, ses atouts et ses besoins.
Il fait une place majeure au développement des produits biosourcés, qui valorisent des matières premières renouvelables.
A la fois basé sur des propositions recueillies lors de l’élaboration de la Stratégie Nationale de la Bioéconomie (SNBE) et des Etats-Généraux de l’Alimentation (Lire nos contributions sur le sujet), ce plan adopte une démarche pragmatique, proche des réalités de ces nouveaux marchés.
Un signal fort pour les industriels concernés qui sont déjà nombreux en France !

Un plan d’action cohérent
La démarche présentée ce jour démontre une volonté de soutenir globalement la croissance et la complémentarité des différentes filières de la bioéconomie, à travers cinq axes :
Axe 1 : Améliorer la connaissance
Axe 2 : Promouvoir la bioéconomie et ses produits auprès du grand public
Axe 3 : Rapprocher l’offre et la demande
Axe 4 : Produire, mobiliser et transformer durablement les bioressources
Axe 5 : Lever les freins et mobiliser les investissements

La France bientôt fer de lance de la Bioéconomie en Europe ?
Si ce plan d’action s’inscrit dans la continuité des échanges avec les différentes parties prenantes – et notamment l’ACDV, porteuse des travaux réalisés par ses membres – il fait également écho aux réflexions actuellement en cours au sein de l’Union européenne, qui vient d’engager la refonte de sa politique en matière de Bioéconomie.
« L’ACDV salue la signature du plan d’action par le Ministre de l’Agriculture, M. Stéphane Travert. En effet, l’Europe et de nombreux pays européens ont une stratégie bioéconomie depuis plusieurs années. Initié dans un cadre de travail interministériel (MAA, MINEFI, MTES, MESRI), ce programme permet à la France de valoriser ses atouts fondamentaux en bioéconomie, et de se préparer activement à la révision de la stratégie européenne.
L’ACDV apporte son plein soutien à ce plan d’action. Forte de l’expertise de ses membres, et des nombreux travaux en cours, elle se tient prête à fournir toute contribution utile à sa mise en oeuvre » indique François Monnet, Président de l’ACDV.

Le ballon de la Coupe du monde, ambassadeur du Biosourcé !

Le ballon Adidas ‘Telstar 18′, qui sera utilisé cet été à l’occasion de la coupe du monde de Football, comporte un caoutchouc d’origine biosourcé ! C’est ce qu’a récemment annoncé son fournisseur. Particularité de ce caoutchouc EPDM (issu de la canne à sucre) : il confère des propriétés optimales de rebond au ballon rond.

Plus d’informations ici 

L’Europe continent leader dans le déploiement de bioraffineries

Décembre 2017 – Selon la publication américaine Biofuels Digest, l’Europe serait la zone de la planète la plus active dans le déploiement de projets avancés en bioéconomie.

Plus d’information dans cet article de Formule Verte :