WoodChem, RV incontournable de la chimie du bois

Du 20 au 22 novembre 2019 se déroulera à Nancy la 5ème édition de la conférence scientifique Woodchem dédiée à la chimie du bois et à ses applications industrielles. Elle s’adresse à un public scientifique, chercheurs, responsables R&D des industriels de l’amont (transformation du bois) et de l’aval (industries chimiques et marchés d’application) et vise à partager sur les dernières avancées scientifiques dans le domaine et sur les innovations des industriels.
Les forestiers et les acteurs de la forêt sont également conviés le 20 novembre à un programme qui leur est destiné sur les enjeux de la chimie du bois en tant que débouchés pour les ressources issues de l’exploitation forestière.

Chimie, le 4ème usage du bois
Bois d’œuvre, bois industrie et bois énergie : les usages traditionnels du bois sont bien connus. Pourtant, cette matière première renouvelable recèle un 4ème usage aux potentiels encore peu exploités : la chimie du bois. Bitume vert, bio-plastique, cosmétiques, matériaux isolants, compléments alimentaires, vanilline, chewing-gums et bien d’autres peuvent désormais trouver leur source dans la biomasse forestière. Aujourd’hui, 6 % des marchés de l’énergie, des matériaux et de la chimie sont biosourcés tandis que le Gouvernement se fixe l’objectif de 10% pour 2030,mettant en perspective un enjeu majeur pour la régulation climatique.

La chimie du bois, c’est la transformation du bois en nouvelles molécules chimiques. C’est un mot nouveau, et c’est pourtant une réalité très ancienne. L’utilisation du bois pour la chimie est connue des professionnels depuis bien longtemps. Depuis 20 ans de nouvelles filières se tournent vers des matières premières biosourcées, se désengageant progressivement des produits issus du pétrole. Car le bois peut théoriquement reproduire l’ensemble des produits chimiques provenant du pétrole, nous retrouvons désormais ces “filières vertes” là où nous les aurions peut-être le moins attendu : cosmétiques, agroalimentaire, pharmacologie, construction, textile, biocarburants, etc. Le bois, véritable “or vert”, constitue un des principaux moteurs de la bioéconomie, qui s’ancre dans l’ère d’une chimie renouvelable en cours de construction

Une double opportunité pour les forestiers et les industriels
Pour la filière forêt-bois, cette chimie verte est une opportunité d’optimiser encore davantage une ressource ou ses résidus dans un processus à forte valeur ajoutée. Elle ne vient cependant pas concurrencer les débouchés de la filière forêt-bois traditionnelle, elle vient les compléter. De l’autre côté, s’ouvrent pour les industriels de la chimie de nouvelles chances de produire des substances plus vertes qui soient de réelles alternatives aux produits issus de la pétrochimie. Les applications potentielles de cette chimie du bois couvrent un large spectre de domaines et de secteurs : matériaux de construction, ameublement, transport, cosmétique, pharmacologie et bien d’autres.

Une rencontre pour concrétiser l’émergence d’une vraie filière
Proposer un lieu propice aux échanges entre acteurs, académiques ou industriels, pour faire avancer la recherche et émerger de nouvelles applications industrielles : telle est la vocation de la conférence Woodchem, dont le Pôle Fibres-Energivie et le Pôle IAR – le Pôle de la bioéconomie organisent la 5ème édition à Nancy les 20, 21 et 22 Novembre. Lancées en 2009 à l’initiative du Pôle de Compétitivité Fibres-Énergivie, les conférences Woodchem sont très prisées des chercheurs et universitaires mais aussi des industriels qui représentent un tiers des participants.
WOODCHEM met en lumière tous les deux ans les avancées scientifiques, techniques et technologiques issues de la xylochimie. Scientifiques et industriels se rencontrent, discutent et se challengent dans l’optique d’approfondir encore les connaissances fondamentales en la matière et de leur trouver des applications concrètes : molécules nouvelles, diversification des sources d’approvisionnement, subsitution verte, etc.

Dans la lignée des éditions précédentes, Woodchem 2019 traitera de la valorisation des molécules et macromolécules issues du bois et ses dérivés ainsi que sur les processus chimiques et biochimiques impliquées dans leur production.
Les réflexions de la recherche et de l’industrie portent à la fois sur les procédés d’extraction des molécules du bois (extraction, modification, transformation chimique et biochimique de la biomasse ligno-cellulosique) et sur l’élaboration de produits en réponse aux besoins exprimés par les marchés. L’édition 2019 portera également un intérêt particulier à la valorisation des biomolécules issues d’essences tropicales.

En invitant cette année les acteurs de la forêt-bois, WOODCHEM joue son rôle au service d’une chimie du bois intégrée et performante. Le colloque facilite l’approvisionnement futur en matière première et participe à lui trouver des débouchés et des applications. La première demi-journée, le 20 novembre sera donc consacrée à la rencontre entre les scientifiques et les acteurs de la filière forêt-bois. Les interventions présenteront les enjeux et les contours du sujet, exposeront des cas concrets d’acteurs de la filière forêt bois engagés et évoqueront les conditions nécessaires pour faire émerger une filière structurée.
Pour en savoir plus : www.woodchem.fr

Nota : Les conférences sont en anglais. La 1/2 journée du 20 novembre (programme forestier) est en français avec un interprétariat franco-anglais.

#WoodChem2019