Découvrez la première carte interactive de la Chimie du Végétal en France.

Nous sommes très fiers de présenter la première cartographie des sites de la chimie du végétal en France recensant les laboratoires de R&D, les biotechnologies blanches et les bioraffineries. Découvrez la carte ici

Durieu, Toupret et ONIP rejoingnent l’ACDV

L’ACDV a le plaisir d’accueillir ONIP, fabricant de peintures décoratives et batiment pour le marché professionnel et le grand public, le groupe Durieu, fabricant et distributeur de peintures décoratives et technique, de produits d’entretien et de protection de bois et métaux et le groupe Toupret, inventeur des enduits de préparation des murs prêts à l’emploi.

Terres Univia rejoint l’ACDV

Organisation interprofessionnelle des huiles et protéines végétales, Terres Univia vient de rejoindre l’Association Chimie du Végétal. Un engagement en cohérence avec son plan de filière 2018-2022 qui définit comme action prioritaire la diversification des voies de valorisation de ses productions et le développement de la bioéconomie circulaire bas-carbone.

Plus d’information dans le Communiqué de presse accessible ici

Bonne année 2019 !

L’ACDV adresse ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année : qu’elle soit riche de nombreux projets et de belles rencontres !

#meillleursvoeux #2019

Blanchon et Soppec rejoignent l’ACDV

En cette fin d’année, deux nouvelles sociétés rejoignent l’Association Chimie Du Végétal : SOPPEC et Blanchon, deux fabricants de peinture majeurs dans leur secteur. Ils viennent contribuer aux actions de l’ACDV en faveur de la promotion et l’utilisation de matières premières végétales.

« Nous sommes très heureux d’accueillir ces deux nouveaux membres représentatifs des marchés aval de la chimie du végétal. Leur adhésion démontre que les produits biosourcés sont à la fois réalités de marché, et un objectif de développement dans la stratégie des entreprises industrielles » indique François Monnet, le président de l’ACDV.

 

PBS 2019 : Call for paper

Call for paper du congrès Plant Based Summit 2019 est en cours !

Entreprises intéressées vous avez jusqu’au 17 décembre 2018 pour répondre. L’opportunité de venir partager vos innovations et solutions biosourcées avec un panel de 600 participants, au Palais des Congrès de Lyon les 22 et 23 mai prochains.

Cette nouvelle édition se concentrera sur les marchés pour les solutions biosourcées.

Plus d’informations en téléchargeant ici le Call for paper.

Download the file here

 

La prochaine édition du Plant Based Summit se déroulera les 22-24 mai 2019… à Lyon

Coorganisé par l’Association Chimie du Végétal (ACDV), le pôle de compétitivité IAR et Infopro, Plant Based Summit revient en 2019 ! Nouveau format, nouveau lieu… mais la même exigence de qualité. Rendez vous du 22 au 24 mai dans la capitale des Gaules pour évoquer les innovations de la filière.

Plus d’infos ici 

#PBS2019

 

Make our Plants Great Again

[#10ansACDV]

Paris, le 12 juillet 2018 – L’Association Chimie Du Végétal (ACDV) fêtait la semaine dernière ces 10 ans d’existence. L’occasion de rassembler l’ensemble des acteurs industriels de la filière et de rappeler la vitalité des produits biosourcés. Membre de la French fab, l’ACDV a également profité de l’occasion pour diffuser aux 150 participants la première série de pin’s French Fab (le coq bleu) en plastique biosourcé !

Ils étaient nombreux ce 3 juillet à être venus célébrer les 10 ans de l’ACDV : industriels, institutionnels, représentants de la Recherche, Pouvoirs Publics, journalistes… tous réunis pour évoquer le développement d’une filière innovante qui dispose de nombreux atouts pour répondre aux grands défis de notre siècle.

Quel avenir pour la chimie du végétal ?
S’il a été question des 10 premières années du développement de la chimie du végétal, faites de « marées hautes et de marées basses » selon les mots du président d’honneur de l’ACDV, Christophe Rupp-Dahlem (Roquette), cet anniversaire était indubitablement placé sous le signe de l’ouverture sur les 10 années à venir. Et en la matière les différents points de vue mobilisés à la tribune étaient optimistes !
L’Association avait choisi un mode de prises de parole pour le moins original pour ce type de manifestation, en organisant des « seuls en scène » (inspirés du modèle Ted-X) permettant à différents points de vue extérieurs de s’exprimer :

  • La jeune génération, représentée par Kevin Louis, créateur d’entreprise innovante dans le domaine de la chimie du végétal,
  • Les ONG avec la présence de Dale Walker de la fondation Ellen Mc Arthur,
  • L’expertise avec celle de Christophe Drevelle, de PWC identifiant des signaux forts favorables à la croissance rapide de la filière,
  • L’Investissement avec celle de Joško Babonovic, partner du fonds de capital-risque Sofinnova, qui a livré en mode stand-up une vision du futur où les produits biosourcés seront devenus incontournables, une vision qui l’amène à investir dans ces pépites, aux 4 coins du monde.

En conclusion, Jean-Marc Callois, représentant le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a porté sa note positive quant au potentiel de la Chimie du végétal identifiée comme solution d’avenir.

Le challenge de l’ACDV : « Make our Plants Great Again »
S’il a évoqué les résultats très positifs de l’enquête IFOP « Les Français et les produits biosourcés », François Monnet (Solvay), Président de l’ACDV, a aussi livré la vision de l’association sur le futur des produits issus de matières premières végétales. Un avenir qui s’inscrit dans une dynamique environnementale vertueuse, à la fois sur le plan climatique et en articulation avec l’économie circulaire. Un avenir qui s’inscrit de même dans une dynamique économique positive, portée par l’innovation, créatrice d’emplois à forte valeur ajoutée et qui s’ancre au sein des territoires. Un avenir résumé par le motto de la soirée, en clin d’œil à celui de l’Accord de Paris : #MakeOurPlantsGreatAgain

Pin’s French Fab biosourcés : une première… qui espère une suite !
L’ACDV, fière de porter les valeurs de la French Fab, a matérialisé son engagement en faisant réaliser, sur imprimante 3-D, les premiers pin’s du coq emblématique en résine plastique biosourcée (issue de sucre). Une première série qui illustre pleinement le « jeu collectif » de l’association professionnelle : sa réalisation est le fruit de l’investissement et de la collaboration de deux adhérents TotalCorbion PLA et Solvay, et du concours du 3D.FAB de Lyon & de la plate-forme technologique lyonnaise Axel’One.

« French Fab est le terrain d’expression des industriels innovants, inscrits dans le développement durable et l’économie circulaire. Notre mouvement collectif vient leur donner les moyens de prendre le pouvoir en s’appropriant nos outils selon leurs technologies et leur propre savoir-faire. L’ACDV l’a bien compris et montre l’exemple en nous racontant une belle histoire au travers du coq 3D en plastique biosourcé » indique Julie LEIBOVICI, BPIFrance (Développement de l’offre Accompagnement La French Fab).

Les français et les produits biosourcés

[ Résultats de l’Enquête IFOP – ACDV]

Paris, le 3 juillet 2018 – Une enquête d’opinion menée par l’institut IFOP, en mai dernier, révèle l’intérêt porté par les Français aux produits biosourcés, c’est-à-dire issus de matières premières végétales.

Même si le niveau de notoriété a des marges de progression, l’intérêt pour les produits biosourcés grandit au sein de la population française. C’est ce qui ressort de la première enquête d’opinion réalisée par l’IFOP pour l’ACDV auprès d’un échantillon représentatif de la population française.

Perception positive
88% des Français ont une bonne image des produits biosourcés

Un intérêt marqué pour le sujet
80% des Français disent souhaiter avoir plus d’informations sur ces produits et leurs atouts.

Impacts positifs des produits biosourcés
Les Français perçoivent bien la plus-value de ces produits issus de matières végétales :

  • 79% considèrent que le développement de la filière va permettre de redynamiser des territoires fragilisés, notamment ruraux,
  • 76% considèrent que ces produits contribuent de façon significative à la réduction d’émission de gaz à effet de serre
  • 76% pensent qu’ils vont permettre la création d’emplois à haute valeur ajoutée

86% sont pour un soutien des Pouvoirs Publics
Conséquence logique de ce bénéfice perçu des produits biosourcés : 86% des Français estiment qu’il est légitime que les Pouvoirs publics soutiennent leur développement. Un soutien qui passe par différentes mesures possibles :

  • 62% des répondants sont favorables à une plus large information du public,
  • 59% soutiennent l’idée d’une fiscalité plus favorable pour les produits biosourcés.

Ces mesures font écho à celles du plan d’actions de la Stratégie de la Bioéconomie, adopté en février dernier par l’Etat français, qui doivent être déployées dès cette année jusqu’en 2020.

Fabienne Gomant, Directrice adjointe Opinion & Stratégies de l’IFOP analyse « L’étude place clairement les produits issus de matières premières végétales dans une dynamique émergente. LA perception positive et l’envie très marquée d’informations complémentaires sont une spécificité de cette étude qui révèle un public très réceptif aux produits biosourcés ».

Quant à François Monnet, président de l’ACDV « La première enquête d’opinion réalisée sur les produits biosourcés est très encourageante car elle montre que ces produits ont un sens pour les Français qui mesurent bien leurs atouts ».

Les épis mûrs de la chimie du végétal

[10 ans de l’ACDV]

Paris, le 29 juin 2018 – En fêtant ses 10 ans, mardi prochain 3 juillet, l’Association Chimie Du Végétal (ACDV) célèbrera l’essor d’une nouvelle filière industrielle, une filière qui apporte des solutions aux grands enjeux du XXIème siècle, économiques, sociaux et environnementaux.

10 années d’actions et une histoire déjà riche
Poussée par les craintes liées à la flambée des prix du pétrole dans les années 2000, la chimie du végétal, c’est-à-dire issue de matières premières végétales, a su tracer au fil des années son propre chemin. Un chemin qui passe par l’apport de solutions innovantes pour de très nombreux secteurs : peintures, plastiques, adhésifs, détergents, cosmétiques, … Un chemin qui a très vite nécessité de se regrouper et de structurer cette filière en croissance, depuis l’amont (agro-industriels) jusqu’aux acteurs industriels des marchés aval, en contact direct avec le consommateur.

C’est ainsi qu’est née l’Association Chimie Du Végétal (ACDV). Fondée par 5 acteurs pionniers, elle compte aujourd’hui
55 membres. Une croissance qui ne l’empêche pas de conserver ses fondamentaux : dialogue amont-aval, sens du collectif, exigence intellectuelle et rigueur scientifique dans ses travaux.

En effet, l’ACDV est, aussi, un cercle de travail collectif où se construisent les outils nécessaires au développement du biosourcé en France : analyses de cycle de vie, critères normatifs, articulation avec l’économie circulaire, synergies avec les procédés de biotechnologies industrielles…

Cette action est concrétisée par la dynamique de ces produits qui sont aujourd’hui des réalités de marché.

Un référent reconnu de la filière des produits biosourcés
Riche d’expertises multiples, l’ACDV est devenue en quelques années un interlocuteur incontournable sur les sujets d’innovation, de renouveau industriel et d’implantation de la Bioéconomie.
Ses membres ont régulièrement répondu présents aux sollicitations des pouvoirs publics sur ces sujets, notamment  lors des Etats Généraux de l’Alimentation, ou encore lors de l’élaboration de :
• La Loi de Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)
• La Stratégie Nationale de la Bioéconomie,
• La Nouvelle France Industrielle,
• …

Des réponses aux enjeux du siècle
La chimie biosourcée possède de nombreux atouts qui la placent au cœur des solutions aux grands défis de notre siècle. Parmi elles :

  • Environnement : par la diminution de l’usage des ressources fossiles qu’elle permet, la chimie du végétal contribue à l’atteinte des objectifs de réduction des gaz à effet de serre fixés par l’Accord de Paris et donc à la lutte contre le réchauffement climatique.
  • Economie : la filière permet de sécuriser les revenus du monde agricole en diversifiant ses débouchés. Se faisant elle permet une revitalisation des territoires ruraux et une plus grande création de valeur sur le territoire national.
  • Sociaux : la filière crée aujourd’hui des emplois locaux, à haute valeur ajoutée, et non délocalisables.

« Pendant les 10 premières années de l’ACDV, les conditions économiques et technologiques ont fondamentalement changé. Les acteurs de la Chimie du Végétal ont su s’adapter, et offrir des réponses innovantes et durables aux consommateurs. L’avenir de la filière passe par sa capacité toujours plus forte à proposer des produits différenciés, qui apportent des propriétés supplémentaires (légèreté, brillance, robustesse, …) parce qu’issues de matières premières végétales.
Forte de l’expertise de ses membres et convaincue de la valeur créée par le travail collectif qu’elle leur propose, l’ACDV est prête à poursuivre sans relâche sa mission de structuration de cette filière. Elle aura à cœur d’être l’interlocuteur incontournable des administrations, notamment dans le cadre de la bioéconomie française et européenne. Elle sera le porteur de cette vision d’une chimie du végétal durable, respectueuse des besoins des citoyens et des contraintes évolutives de notre société. »
François Monnet, Président de l’ACDV.