Les épis mûrs de la chimie du végétal

[10 ans de l’ACDV]

Paris, le 29 juin 2018 – En fêtant ses 10 ans, mardi prochain 3 juillet, l’Association Chimie Du Végétal (ACDV) célèbrera l’essor d’une nouvelle filière industrielle, une filière qui apporte des solutions aux grands enjeux du XXIème siècle, économiques, sociaux et environnementaux.

10 années d’actions et une histoire déjà riche
Poussée par les craintes liées à la flambée des prix du pétrole dans les années 2000, la chimie du végétal, c’est-à-dire issue de matières premières végétales, a su tracer au fil des années son propre chemin. Un chemin qui passe par l’apport de solutions innovantes pour de très nombreux secteurs : peintures, plastiques, adhésifs, détergents, cosmétiques, … Un chemin qui a très vite nécessité de se regrouper et de structurer cette filière en croissance, depuis l’amont (agro-industriels) jusqu’aux acteurs industriels des marchés aval, en contact direct avec le consommateur.

C’est ainsi qu’est née l’Association Chimie Du Végétal (ACDV). Fondée par 5 acteurs pionniers, elle compte aujourd’hui
55 membres. Une croissance qui ne l’empêche pas de conserver ses fondamentaux : dialogue amont-aval, sens du collectif, exigence intellectuelle et rigueur scientifique dans ses travaux.

En effet, l’ACDV est, aussi, un cercle de travail collectif où se construisent les outils nécessaires au développement du biosourcé en France : analyses de cycle de vie, critères normatifs, articulation avec l’économie circulaire, synergies avec les procédés de biotechnologies industrielles…

Cette action est concrétisée par la dynamique de ces produits qui sont aujourd’hui des réalités de marché.

Un référent reconnu de la filière des produits biosourcés
Riche d’expertises multiples, l’ACDV est devenue en quelques années un interlocuteur incontournable sur les sujets d’innovation, de renouveau industriel et d’implantation de la Bioéconomie.
Ses membres ont régulièrement répondu présents aux sollicitations des pouvoirs publics sur ces sujets, notamment  lors des Etats Généraux de l’Alimentation, ou encore lors de l’élaboration de :
• La Loi de Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)
• La Stratégie Nationale de la Bioéconomie,
• La Nouvelle France Industrielle,
• …

Des réponses aux enjeux du siècle
La chimie biosourcée possède de nombreux atouts qui la placent au cœur des solutions aux grands défis de notre siècle. Parmi elles :

  • Environnement : par la diminution de l’usage des ressources fossiles qu’elle permet, la chimie du végétal contribue à l’atteinte des objectifs de réduction des gaz à effet de serre fixés par l’Accord de Paris et donc à la lutte contre le réchauffement climatique.
  • Economie : la filière permet de sécuriser les revenus du monde agricole en diversifiant ses débouchés. Se faisant elle permet une revitalisation des territoires ruraux et une plus grande création de valeur sur le territoire national.
  • Sociaux : la filière crée aujourd’hui des emplois locaux, à haute valeur ajoutée, et non délocalisables.

« Pendant les 10 premières années de l’ACDV, les conditions économiques et technologiques ont fondamentalement changé. Les acteurs de la Chimie du Végétal ont su s’adapter, et offrir des réponses innovantes et durables aux consommateurs. L’avenir de la filière passe par sa capacité toujours plus forte à proposer des produits différenciés, qui apportent des propriétés supplémentaires (légèreté, brillance, robustesse, …) parce qu’issues de matières premières végétales.
Forte de l’expertise de ses membres et convaincue de la valeur créée par le travail collectif qu’elle leur propose, l’ACDV est prête à poursuivre sans relâche sa mission de structuration de cette filière. Elle aura à cœur d’être l’interlocuteur incontournable des administrations, notamment dans le cadre de la bioéconomie française et européenne. Elle sera le porteur de cette vision d’une chimie du végétal durable, respectueuse des besoins des citoyens et des contraintes évolutives de notre société. »
François Monnet, Président de l’ACDV.

L’ACDV a 10 ans (et le fête le 3 juillet)

10 ans d’accompagnement d’une filière en construction, 10 ans d’échanges et de dialogue amont-aval, 10 ans de promotion de la Chimie du végétal et de ses acteurs !

Un anniversaire incontournable donc célébré mardi 3 juillet.
L’occasion de faire un point sur 10 ans d’actions et de développement économique.
L’occasion aussi (et surtout !) de se projeter, en compagnie de nombreux témoins, dans les 10 années à venir. Nous donnerons en effet la parole à des intervenants issus d’horizons très divers (Investisseur, ONG, Jeune génération, Institut, …) qui viendront partager avec nous leur vision prospective de notre filière.

Cet évènement nous permettra de rassembler l’ensemble des acteurs de la filière (d’amont en aval), et, au-delà, de notre écosystème (pouvoirs publics, institutionnels, …).
Il sera aussi l’occasion de quelques surprises y compris les premiers résultats d’une enquête unique, menée par l’IFOP : “les français et les produits biosourcés “.

#10ansACDV

 

L’ACDV rejoint la French Fab

Se reconnaissant dans les valeurs portées par ce mouvement, l’Association Chimie du Végétal (ACDV) rejoint la French Fab. Elle s’engage à porter cette démarche auprès de ses adhérents et à accompagner leur démarche.

« La French Fab incarne la refondation de l’industrie française. Une industrie innovante, exportatrice et ouverte aux évolutions qu’apportent le digital, les technologies nouvelles et l’économie verte* ».

C’est donc une dynamique forte qu’a initiée Bpifrance en lançant la French Fab ;
une dynamique dont les valeurs rencontrent celles portées depuis 10 ans par l’ACDV : excellence, innovation, durabilité. C’est aussi une manière de jouer collectif dans laquelle se retrouvent pleinement les industriels de la filière des matériaux et produits biosourcés membres de l’ACDV.
Une évidence en somme !

C’est pour contribuer à porter haut les couleurs du savoir-faire français que l’ACDV vient grossir les rangs du réseau d’entreprises en cours de constitution, “coeur battant de l’économie et de l’emploi dans les territoires* “.

 

* Citations tirées du manifeste de la French Fab

Plus d’infos sur La French Fab

 

L’ACDV accueille des nouveaux adhérents !

Après l’adhésion fin 2017 de SurfactGreen, développeur de tensio-actifs d’origine végétale, de Pili, spécialiste des pigments biosourcés et de Colas, géant de la construction d’infrastructures de transport aujourd’hui très investi dans la « Chimie verte », l’ACDV a le plaisir d’accueillir deux nouveaux membres en ce début 2018 : la jeune pousse Celloz et le groupe Moret Industries.

Si ces deux sociétés développent toutes deux des solutions biosourcées, elles le font dans des secteurs bien distincts : la conception de biomatériaux pour la fabrication de toitures nouvelle génération pour Celloz ; la fourniture de solutions globales pour l’agro-industrie pour Moret industries.

L’arrivée de ces nouveaux membres démontre, une fois de plus, que la percée de la chimie du végétal concerne toutes les générations industrielles, et toutes les tailles d’entreprises : de la start-up aux grands groupes. Terrain d’innovation porteur, elle est ainsi présente dans de nombreux secteurs d’activité : la construction, les infrastructures, l’agro-industrie, les encres et pigments, …

« Rejoindre l’ACDV, c’est entrer dans la dynamique vertueuse des acteurs de la bioéconomie circulaire » indique François Ruffenach, PDG de Celloz.

Quant à François Moret, Président de Moret Industries « L’un de nos axes stratégiques porte sur les procédés de la chimie durable. En intégrant l’ACDV, notre ambition est de partager pour continuer d’innover et faire progresser la filière ».

Nous leur souhaitons la bienvenue et nous réjouissons par avance de leurs contributions à nos travaux, au bénéfice de la promotion de notre filière industrielle !

Accéder à notre Salle de presse

 

 

Mariane Flamary, nouvelle Déléguée Générale de l’ACDV

Mariane FLAMARY vient d’être nommée Déléguée Générale de l’Association Chimie Du Végétal. Elle aura pour principales missions d’accompagner l’ACDV et ses membres dans les nombreux challenges qui les attendent : continuer à faire valoir les atouts de la chimie biosourcée auprès des Pouvoirs Publics, faire grandir sa notoriété, mais aussi poursuivre la coordination des différents groupes de travail et le développement des services aux adhérents..

Diplômée de Sciences Po et Droit, ainsi que d’un master en Logistique, Mariane FLAMARY a débuté sa carrière en tant que Chef de produit marketing, avant de s’orienter vers le secteur des organisations professionnelles, d’abord au sein de la CNCC (Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes), puis chez Syntec Etudes & Conseil. Elle en connaît ainsi les rouages et les codes.
Elle apporte avec elle son expérience, mais aussi des convictions sur l’importance de fédérer des professionnels qui partagent les mêmes enjeux macro-économiques, et un intérêt certain pour la chimie du végétal et la Bioéconomie

« L’arrivée de Mariane FLAMARY soutient la dynamique de notre Association qui fêtera cette année ses 10 ans. Son expérience dans l’animation d’un réseau professionnel et institutionnel constitue un réel atout pour la représentation et la promotion de notre filière, une filière qui s’inscrit dans les ambitions de renouveau industriel de la France », souligne François MONNET, Président de l’ACDV.

Un regard nouveau donc sur ce secteur jeune, innovant et en croissance « qui répond autant à des enjeux économiques et sociaux qu’environnementaux », explique Mariane FLAMARY.

#EGAlim : La chimie du végétal, une valorisation complémentaire des ressources agricoles

Paris, le 14/12/2017 – Les États-Généraux de l’Alimentation (EGA) viennent de se clôturer. L’Association Chimie du Végétal était présente, en tant qu’interlocuteur de référence de l’État et des Collectivités pour la Bioéconomie, et, plus particulièrement, toutes les réflexions associées à l’utilisation industrielle de la biomasse. Ambassadrice de la chimie biosourcée en France, l’ACDV a fait valoir les contributions de cette filière et livré ses recommandations, sources de rémunération complémentaire pour le secteur agricole.

Pour notre pays qui est le premier producteur agricole européen, le développement des produits biosourcés et des biomatériaux est une véritable opportunité économique. En créant de nouveaux débouchés agricoles, la chimie du végétal représente une diversification de revenus pour les exploitants.

« Pleinement engagée dans l’économie circulaire, partageant les ambitions de la France et de l’Europe en matière de bioéconomie, l’ACDV s’implique dans toutes les Stratégies nationales et Débats publics qui s’y rattachent. Défendant une bioéconomie durable, concertée entre les différents acteurs, et veillant à la complémentarité des usages alimentaires et non alimentaires, l’ACDV s’est impliquée dans les États-Généraux de l’Alimentation. Au sein de l’atelier 3 « Bioéconomie et économie circulaire », nous avons fait valoir les contributions de la filière chimie du végétal à la Bioéconomie, et apporté nos recommandations pour en accélérer le développement », indique François Monnet, Président de l’ACDV.

États-Généraux de l’Alimentation | Les messages portés par l’ACDV :

  • Définir un cadre politique et réglementaire global, unifiant les différentes stratégies et initiatives françaises, en lien avec le cadre européen.
  • Adapter la production agricole aux besoins des différents marchés, de façon durable et raisonnée
  • Veiller à la complémentarité des usages des biomasses et de leurs flux (alimentation, chimie, matériaux, énergie), pour un bénéfice économique partagé entre les acteurs
  • Appliquer une logique zéro déchet pour maximiser la valeur globale créée, au profit de tous
  • Soutenir la R&D en matière de chimie biosourcée durable portée par des innovations de rupture – Soutenir les biotechnologies industrielles pour valoriser et utiliser leur plein potentiel
  • Expliciter et comptabiliser les externalités positives apportée par la valorisation intégrale de la biomasse.

Télécharger ce Communiqué de presse en version .pdf

 

 

 

 

Croissance économique : l’Europe mise sur les produits biosourcés !

Paris, le 7 décembre 2017 – La Commission d’experts européens sur les produits biosourcés vient de rendre public, après plusieurs années de travaux, un rapport sur la croissance du marché et de l’emploi lié aux produits biosourcés. Ce rapport approfondi donne deux chiffres majeurs, révélateurs de ce que pèse la bioéconomie en Europe aujourd’hui :
environ 57 milliards € de chiffre d’affaires annuel et 300 000 emplois.

Pour développer le secteur dynamique de la bioéconomie, le rapport des experts européens préconise un cadre d’action publique incluant :

  • La révision complète de la stratégie de la bioéconomie et son intégration dans le cadre global des politiques publiques européennes,
  • L’amélioration de l’accès au financement pour les investissements concernant des projets de bioraffineries,
  • Le besoin d’évaluer la durabilité des produits biosourcés,
  • La diffusion de normes et labels pour une meilleure prise en compte des produits biosourcés par les acheteurs.

Consensus
Ces recommandations font écho à celles portées par l’ACDV depuis bientôt 10 ans et encore dernièrement dans le cadre des stratégies nationales en cours d’élaboration et auxquelles l’Association a activement participé.
-> Lire le communiqué du 22/11/2017.

L’ACDV constate avec satisfaction que sa vision et ses propositions sont en phase avec celles portées au niveau européen. Confortée dans ses prises de position par les avis d’experts nationaux et européens, l’ACDV renouvelle avec force son appel aux Pouvoirs Publics. A l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays, la bioéconomie a le potentiel, de par la multiplicité et le dynamisme des filières industrielles qu’elle recouvre, pour devenir un défi national.

« La bioéconomie, dont la chimie du végétal est une composante de valeur, constitue une réponse sérieuse aux différentes problématiques économiques, sociales et environnementales auxquelles la France et l’Europe sont confrontées.
Son développement est un enjeu majeur du futur de nos sociétés »
François MONNET, Président de l’ACDV

 

Contacts  presse :
Service presse CommLC – 01.34.50.22.36
> Catherine Lebée, clebee@commLC.com, 06.07.52.13.77
> Marie-Laure Le Gallo, mlegallo@commLC.com, 06.86.44.28.48

Deux nouveaux administrateurs pour l’ACDV

Nov 2017 – A l’issue de son Conseil d’administration de novembre, l’Association Chimie du Végétal (ACDV) a accueilli un nouvel administrateur en la personne de Didier Le Vély, Directeur des Affaires économiques et internationales de l’UIC.

Gérard Chevillard, Responsable Développement Durable au sein du groupe PPG Industries et co-animateur du Groupe de travail “Marchés Avals” a été élu vice-président de l’ACDV.

 

Produits Bio-sourcés : Comment la normalisation peut vous aider à gagner des marchés ?

Le 19 septembre dernier l’ACDV et le pôle de compétitivité IAR organisaient une journée d’information dédiée aux dispositifs de normalisation des produits biosourcés. En fil rouge, une approche s’attachant à en faire de la normalisation un avantage concurrentiel.

Une journée riche en échanges et en partages.

Retrouvez l’intégralité du programme en cliquant ici.