Articles

Produits biosourcés & empreinte carbone : l’infographie

Les produits biosourcés font partie des solutions permettant de réduire notre empreinte carbone.

En effet, la chimie du végétal contribue à la lutte contre le réchauffement climatique. Les végétaux, utilisés comme matières premières, captent le CO2 atmosphérique, principal gaz responsable de l’effet de serre.
Le végétal est un réacteur naturel capable de capter ce CO2 atmosphérique, en utilisant l’énergie solaire : c’est le mécanisme de la photosynthèse. Ce mécanisme place clairement la chimie du végétal , et les produits biosourcés qu’elle permet d’obtenir, comme une des solutions immédiatement disponibles pour répondre aux challenges d’une économie décarbonée.
Et parce qu’une image est souvent bien plus parlante qu’un discours, l’ACDV a réalisé cette infographie décrivant ce mécanisme. A utiliser largement !

 

Découvrez la première carte interactive de la Chimie du Végétal en France.

Nous sommes très fiers de présenter la première cartographie des sites de la chimie du végétal en France recensant les laboratoires de R&D, les biotechnologies blanches et les bioraffineries. Découvrez la carte ici

Trophées de la bioéconomie

Le Ministère de l’Agriculture lance la 2e édition des Trophées de la bioéconomie ! Ce concours récompense des projets de filière qui proposent de valoriser des bioressources en substitution aux ressources fossiles. Les projets doivent s’inscrire dans l’une des 3 catégories suivantes : biomatériaux, chimie biosourcée, bioénergies. Les projets doivent offrir des débouchés innovants, non alimentaires, aux bioressources. Les solutions biosourcées proposées doivent être abouties. Les projets doivent favoriser la structuration de filière, en intégrant l’ensemble des étapes de l’amont à l’aval.

Vous avez du 3 au 15 octobre pour adresser votre candidature !

Pour candidater, cliquez ici

 

L’ACDV salue l’adoption d’une nouvelle stratégie Bioéconomie par l’Europe

Attendue depuis plusieurs mois la nouvelle stratégie de la Bioéconomie a été publiée par la Commission européenne en ce mois d’octobre 2018.

Cette nouvelle stratégie s’inscrit dans le cadre de l’action menée pour imprimer un nouvel élan à l’emploi, à la croissance et à l’investissement dans l’UE. La Commission estime en effet à un million le nombre d’emplois verts que la Bioéconomie pourrait créer en Europe d’ici 2030.

Elle vise à améliorer et à développer l’utilisation durable des ressources renouvelables pour relever les défis mondiaux et locaux, tels que le changement climatique et le développement durable. Mettre en place une bioéconomie circulaire et durable exige un effort concerté des pouvoirs publics et des industriels. Pour piloter cet effort collectif, la Commission lancera en 2019 14 mesures concrètes.

Plus d’infos en cliquant ici